Stockage

 

Où stocker les engrais minéraux solides ?

Pour disposer des engrais au bon moment, les distributeurs et/ou les agriculteurs sont amenés à les stocker.

Quelques règles simples permettent de préserver la qualité des engrais et assurent la sécurité du stockage et de l'utilisateur.

Les fiches de données de sécurité (FDS), téléchargeables en cliquant ici,  donnent une information plus spécifique sur chaque type d'engrais.

1
  • Des règles générales pour tous les engrais minéraux solides.
2 Stocker les engrais dans un bâtiment propre et aéré et sur un sol préalablement nettoyé, sec et sans fissure.
 3 Séparer les différents engrais entre eux pour éviter tout risque de mélange.
 4 Tenir à jour un inventaire des stocks.
 5 Pratiquer la gestion des stocks selon le principe 1er produit entré, 1er sorti.
 6 Veiller à effectuer la vidange de chaque case une fois par an afin de la nettoyer.
 7 Stocker à l'écart de tout produit potentiellement inflammable, des emballages vides, des produits agricoles et combustibles (foin, paille, sciure, pneus...)
 8 Séparer le stockage d'engrais des autres produits qui peuvent aussi être source d'une contamination en cas de sinistre (fioul, produits phytosanitaires, détergents)

stockage_pictos_paille

stockage_pictos_phito

stockage_pictos_fioul

Dans le cas des engrais azotés à base de nitrate d'ammonium :

1 Stocker à l'abri de toute source de chaleur (éclairage, chauffage ou fils électriques pouvant être mis en contact avec les engrais).
 2 Proscrire tout apport direct de chaleur (soudure, flamme, moteur en marche ou gaz d'échappement pouvant créer un point chaud)

stockage_pictos_feuxstockage_pictos_ampoule

Identifier les risques pour mieux agir

Dans des conditions normales de stockage et de manipulation, les engrais sont des produits inertes et ininflammables. Cependant, les engrais azotés à base de nitrate d'ammonium (ammonitrates, engrais composés comportant de l'azote nitrique) soumis à un apport de chaleur d'origine externe peuvent commencer à se décomposer. Ils dégagent alors des fumées épaisses contenant des gaz toxiques qu'il ne faut pas inhaler (oxydes d'azote, ammoniac...).

Les engrais azotés à base de nitrate d'ammonium présentent trois types de danger identifiés par la réglementation :

La décomposition thermique simple (1331-III)
Un apport de chaleur d'origine externe peut déclencher le début d'une décomposition chimique.
La réaction s'arrête dès que la source de chaleur est supprimée.
La décomposition auto-entretenue DAE (1331-I)
La décomposition est exothermique.
Elle libère de la chaleur et continue même lorsque la source initiale de chaleur a été supprimée.
La décomposition continue dans la masse du produit même en l'absence d'air
(le nitrate d'ammonium est un comburant qui n'a pas besoin d'oxygène pour réagir).
La détonation (1331-II)
Dans certaines conditions précises, un risque de décomposition explosive pouvant engendrer une détonation peut intervenir avec les ammonitrates à haut dosage notamment : sous l'action d'une amorce explosive ou en présence d'un incendie important, si le produit est contaminé et/ou soumis à un certain confinement..

L'information concernant le type de danger (1331- I, II ou III) figure sur la fiche de données de sécurité (FDS) et sur le bordereau de livraison de l'engrais.

 

Les consignes en cas de début d'incendie ou de décomposition d'un engrais

stockage_picto_ouvriers-en-cas-incendie

1 Identifier en premier lieu s'il s'agit d'un feu de matériaux combustibles (flammes visibles) ou s'il y a dégagement important de fumées (décomposition d'un engrais).
 2 Prévenir les pompiers en composant le 18 ou le 112 et préciser le type d'engrais en cause s'il y a décomposition.
 3 Ne pas inhaler les fumées et évacuer les personnes dans la direction d'où vient le vent.
 4 Evacuer au maximum les fumées en ouvrant toutes les issues et les exutoires.
 5 Dégager les accès du bâtiment, éloigner les tracteurs et autres engins.

A l'attention des pompiers

stockage_05stockage_04
stockagepicto_sable

En cas de décomposition d'un engrais azoté seul des personnes formées et habilitées disposant d'un appareil respiratoire isolant et autonome (ARI) peuvent intervenir à l'intérieur du bâtiment de stockage.

 1 L'utilisation de grandes quantités d'eau sur la zone en décomposition a pour objectif de refroidir le produit (proscrire l'utilisation d'extincteur à gaz carbonique ou à poudre)
 2 La reprise du produit avec un chargeur permet d'atteindre la zone en décomposition à l'intérieur du tas pour la noyer à l'écart.
 3 L'utilisation d'une lance à haute pression auto-propulsive permet d'atteindre directement l'intérieur du tas.
 4 Récupérer les eaux d'extinction si possible avant qu'elles n'atteignent les fossés ou un caniveau.

Les ammonitrates sont particulièrement difficiles à faire détoner dans des conditions normales. Par contre, l'échauffement communiqué par un incendie avec contamination du produit est susceptible de conduire à une détonation sous l'effet soit d'un impact très violent sur le produit fondu (bouteille de gaz, projectile) soit du maintien d'un confinement empêchant l'évacuation des gaz (élévation de pression).

 

Les bonnes pratiques de manutention

L'emballage protège les engrais solides

Isoler les sacs ou big-bags du sol par des palettes pour empêcher toute prise d'humidité et les écarter des murs.
Stocker sur 3 hauteurs au maximum et en quinconce pour la stabilité des big-bags.
Un stockage en plein air est possible en cas de courte durée pour des palettes houssées ou des big-bags recouverts d'une bâche bien arrimée.
En été ne pas stocker à l 'extérieur des engrais à base de nitrate d'ammonium. Pour limiter leur échauffement, utiliser une bâche de couleur claire le reste de l'année.
Soulever les big-bags par l'anse avec une fourche sans angle coupant.
Toujours ouvrir les big-bags en se plaçant de coté .

stockage_picto_palette

stockage_03

Le vrac demande des précautions

Stocker impérativement dans un stockage couvert.
Bâcher rapidement le tas pour éviter la prise d'humidité au contact de l'air.
Reprendre l'engrais sans rouler sur le produit pour ne pas l'écraser.

stockage_picto_bache

Les engrais ne sont pas des produits classés toxiques. Quelques précautions d'usage sont néanmoins recommandées.

Recyclage des Big Bags


Une démarche durable

C'est parce que SECO Fertilisants s'engage à produire des engrais durables, que l'entreprise contribue au programme de recyclage des big bags d'ADIVALOR.
Depuis 2007, les big bags d'engrais, d'amendements, de semences et de plants peuvent-être déposés aux points de collecte définis par ADIVALOR.. Ce service de collecte s'étend à de nombreux intrants agricoles et les emballages concernés sont facilement reconnaissables à l'aide de ce logo.

Consultez les points de collecte ADIVALOR de vos distributeurs en cliquant ici.

 

Quelques informations pratiques :

Vidange 

Secouez le big bag et videz-le intégralement de tout contenu.

Enlevez les agrafes métalliques.

 

Pliage 

Posez le big bag à plat, sur une surface plane et propre, et pliez-le en 3, avec l'anse à l'intérieur.
    

Fagot 

Faites un fagot avec 10 big bagspliés et attachez avec de la ficelle agricole.  
Stockage
Stockez vos fagots à l'abri des intempéries, sur une palette (vous pouvez utiliser une deuxième palette, par-dessus, pour caler les sacs).
   
Collecte 
Apportez vos fagots chez votre distributeur aux dates de collecte annoncées.       


Pour votre sécurité :
Lors de la manipulation des big bags, il est important de s'équiper de protections individuelles (gants, vêtements de travail...)
Ne pas boire, manger, ni fumer.
Pour le stockage, il est recommandé de maintenir une distance de sécurité (5 mètres minimum) entre les big bags usagés et les engrais.

Presse

La presse en parle !

Cliquez sur les liens ci dessous pour découvrir Articles & Publicités

couv presse

 

  • Agrodistribution / hors-série de novembre 2012 -  Visualiser les articles : (p1 - p2 - p3)
  • Entreprendre / Dossier Made In France de fevrier 2013 - Visualiser l'article ICI
  • Campagne de publicité Janvier et Février 2013 (Terre-net Magazine, La France Agricole, Agrodistribution) -Visualiser l'article ICI

Pour télécharger notre chartre graphique cliquez ici.

Pour télécharger les logos, cliquez sur les liens suivants:

Seco Fertilisants®

Secotech®

Secostar®

Secoflex®

Fiche d'utilisation du 14-48-0

Stockage

Le polyphosphate d’ammonium se stocke dans un endroit frais, à l’abri de la lumière. Il est fortement recommandé de le stocker pur.

Il est impératif d’éviter de mettre le produit en contact avec du cuivre ou du zinc en raison de la corrosion que pourrait provoquer l’ammoniac. Il est également nécessaire d’éviter le stockage dans des cuves en aluminium ou ébonitées.

Lorsque les températures de stockage sont élevées, la rétrogradation des chaines polyphosphate s’accélère. Autrement dit, la conversion (P2O5 polymérisé/P2O5 total) diminue d’autant plus vite que la température est élevée.

Puisque que ce sont les chaines polyphosphate qui séquestrent tous les composants autres que le P2O5, présents naturellement dans le produit, ce phénomène de rétrogradation conduit à la création d’un précipité en fond de cuve. Ceci ne remet pas en cause la valeur fertilisante du produit. Il conviendra simplement de mélanger ce fond de cuve avec de l’eau et d’agiter le mélange avant épandage.

La libération des insolubles se fait principalement au niveau des parois des cuves de stockage qui sont soumises au rayonnement solaire (lieu d’un gradient de température plus important).

Ainsi, de manière générale, plus la température augmente plus les précipités croissent. Il convient donc de prendre en compte quelques éléments afin de limiter ce phénomène :

  • Les cuves en polymère sont moins réceptives et emmagasinent moins de chaleur que les cuves métalliques horizontales ou verticales.
  • Plus les cuves sont grandes, moins vite le produit s’échauffe.
  • Le précipité doit être isolé lors du pompage dans les cuves qui ne sont pas équipées d’un fond de cuve.
  • Pour les cuves qui ne sont pas équipées d’un fond de cuve technique, le pompage doit se faire par le dessus de la cuve en prenant soin de ne pas laisser la crépine descendre jusqu’au fond.
  • Pour les cuves horizontales se vidant par gravité, une rigole se formera longitudinalement laissant écouler le produit « décanté ». Après utilisation de la quasi-totalité du produit sauf le fond de cuve, prendre impérativement le soin annuellement de nettoyer à l’eau le fond de la cuve (l’utilisation d’un nettoyeur haute pression est recommandée). Ce fond de cuve ainsi dilué pourra être épandu.

Epandage

A l’état pur, la solution de polyphosphate d’ammonium présente une certaine viscosité, nécessitant un épandage à des pressions modérées et au travers de buses de pulvérisation de diamètre suffisant. En pulvérisation, en dessous de 150 litres par hectare, il convient d’ajouter 10 à 20 % d’eau.

Après utilisation du polyphosphate d’ammonium pur ou dilué à l’eau (ou en mélange), le pulvérisateur ainsi que tous les circuits d’épandage doivent être rincés à l’eau claire, ceci même si le réservoir de la machine est vide. Pour épandre, évitez les heures chaudes quand la température de l’air dépasse 25°C. Choisir les heures de la journée associées à une hygrométrie plus forte de l’air (humidité relative de l’air > 60%). Pulvérisez par temps calme en l’absence de vent ou par vent faible ne dépassant pas 12 km/h pour assurer une répartition uniforme de la pulvérisation et limiter la dérive. Pour finir, évitez un apport foliaire juste avant une pluie qui risque de nettoyer la feuille en entrainant le produit au sol. S’agissant d’un engrais, le produit ne sera pas perdu mais son efficacité sera moindre, car les éléments minéraux mettront plus de temps à être absorbés par les racines et certains risquent d’être insolubilisés au contact du sol.

Mélanges

Le polyphosphate d’ammonium peut être utilisé trés facilement en mélange avec des solutions azotées, mais attention, ces mélanges  doivent  être faits au moment de l'épandage pour éviter le risque de cristallisation  en  cas  de  températures voisines  de 0°.  Par principe  et  en cas  de gelée  le  pulvérisateur  doit être vidé  chaque  soir  et  la rampe d'épandage doit être rincée à l'eau  (un ajout de  15 à 20% d'eau au mélange supprime le risque  de cristallisation)

Le polyphosphate d’ammonium peut également être utilisé en mélange avec des produits phytosanitaires. Ces derniers sont si nombreux qu’il est impossible de fournir des conseils généraux. De manière générale, avant tout mélange avec du polyphosphate d’ammonium il convient de faire un essai à petite échelle. L’échantillon de mélange constitué lors de cet essai serait à laisser reposer pour vérifier qu’il n’apparaît pas d’insolubles non attendus sur la durée de conservation et d’utilisation. Tout mélange se fera sous la seule responsabilité de l’utilisateur.

Sécurité

Lors de la préparation du traitement et durant toute l’opération, le port d’équipement individuel de protection : lunettes, gants, bottes et combinaison est prescrit. Le polyphosphate d’ammonium n’est pas un produit considéré dangereux selon les critères de classification du RÈGLEMENT (CE) No 1272/2008 [CLP]. Il est néanmoins recommandé de consulter   la fiche de sécurité (FDS) du produit disponible sur notre site internet et d’appliquer les précautions indiquées lors de son utilisation.

En suivant les quelques recommandations précisées dans cette fiche, vous optimiserez l’utilisation du produit et éviterez les complications.